Le jardinage, c’est bon pour le moral | Défi Santé Aller au contenu principal

Le jardinage, c’est bon pour le moral

Le jardinage, c’est bon pour le moral

Le jardinage permet non seulement de bouger et de manger sainement, mais également de se détendre, de faire une pause dans son horaire souvent trop chargé. Prendre soin des plantes, c’est donc aussi l’occasion de s’occuper de soi. Voici 5 bienfaits psychologiques du jardinage.

Booster son moral

Le jardinage permet de s’accomplir, de ressentir une satisfaction personnelle. On éprouve une grande fierté à voir fleurir son jardin et pousser ses légumes. Quand on voit le résultat, c’est comme une petite tape dans le dos qui nous encourage à continuer. Le jardinage est aussi une activité conviviale. On n’a qu’à penser au plaisir qu’on procurera à ses amis et à ses voisins en leur offrant une petite partie de ses récoltes (lorsque les contacts seront permis à nouveau, bien sûr!).

Réduire le stress

Le jardinage détend, il permet de faire une pause au contact de la nature. Ça fait un bien fou! En consacrant du temps à son jardin, on met de côté ses soucis. Pendant qu’on bêche ou qu’on arrose, on oublie ses problèmes. On fixe son attention sur ce qui pousse, les mauvaises herbes à enlever, la beauté des fleurs... Jardiner est un excellent exutoire pour les émotions négatives, un calmant pour les nerfs! Qu’on s’attaque aux plates-bandes ou à son potager, on sera étonné de l’effet thérapeutique du jardinage. Si on a un balcon, on peut s’amuser à faire de la culture en pots. L’effet apaisant sera tout aussi efficace. Il suffit d’un peu de verdure pour se détendre.

Être dans le moment présent

Le fameux moment présent! Peu d’entre nous peuvent se vanter d’y être souvent. Le jardin est un bon endroit pour s’y exercer: les cinq sens sont sollicités. Admirer le foisonnement de couleurs des légumes, savourer une tomate cerise, humer les herbes aromatiques, se laisser bercer par le chant des oiseaux, sentir la caresse du soleil sur sa peau sont autant de façons de se sentir connecté à soi-même et à la nature. De plus, certaines tâches liées au jardinage ressemblent à de courtes méditations. Pourquoi ne pas pratiquer la pleine conscience pendant qu’on arrose les fleurs, qu’on désherbe ou qu’on récolte?

Cultiver sa créativité

Créer un jardin ou un potager en partant de rien, varier les types et les couleurs des légumes, disposer les fines herbes de façon harmonieuse, dessiner un parterre de fleurs… On peut aménager son jardin comme on l’entend, choisir les plantes et les fleurs qu’on souhaite voir s’y épanouir, tenter différents agencements. De quoi rendre heureux l’artiste qui sommeille en soi!

Développer sa patience

Voilà une bien belle qualité à développer! Et le jardinage peut nous y aider. Pour réaliser un jardin, il faut s’organiser, être patient et attentionné. On doit apprendre à respecter le rythme de la nature, alors qu’on est habitué dans sa vie à aller toujours plus vite. On découvre qu’il faut lâcher prise: on n’a aucun contrôle sur la météo, par exemple, et malgré ses bons soins, certaines de ses plantations ne grandiront pas. On fait de son mieux, et on fait confiance. Une belle leçon d’humilité!

Envie d’essayer?

Pourquoi ne pas débuter par la fabrication d’un terrarium? C’est peu coûteux et facile à faire. En plus, ça demande peu d’entretien et c’est apaisant à regarder.

CRÉEZ UN TERRARIUM