Un début d’année sans culpabilisation au menu | Défi Santé Aller au contenu principal

Un début d’année sans culpabilisation au menu

Un début d’année sans culpabilisation au menu

Le début de la nouvelle année est souvent gâché par le sentiment de culpabilité d’avoir trop célébré et trop mangé pendant les fêtes. La volonté de compenser ces écarts en se donnant à fond au gym et en adoptant un menu plus que léger est aussi bien présente! Surtout qu’on voit sortir de toutes parts des articles sur le dernier régime à la mode ou les cures détox. Que faire? Voici 4 moyens de vous débarrasser de ce sentiment de culpabilité.

1. Acceptez d’avoir profité des bonnes choses

Il est tout à fait normal que vous ayez mangé différemment pendant les fêtes. Les plats sont plus riches, les classiques qu’on adore refont surface (la tourtière de grand-maman, le sucre à la crème de la belle-sœur… miam!), et les repas festifs se succèdent. Vous n’avez pas à vous sentir coupable d’avoir mangé au-delà de votre faim durant cette période de réjouissances. Tout le monde le fait, même les gens qui sont généralement à l’écoute de leur corps. 

2. Faites confiance à votre corps

Votre corps fait tout pour maintenir votre poids en équilibre. Ce n’est pas parce que vous avez mangé un peu plus que d’habitude durant quelques jours que vous allez prendre 5 kilos, surtout si vous avez en général de bonnes habitudes! Les fluctuations sont tout à fait normales. Plutôt que de tenter de contrôler votre poids, exercez-vous à mieux écouter votre corps (signaux de faim et de satiété), car c’est lui, le vrai spécialiste de la faim. Et n’oubliez pas vos autres bonnes habitudes comme manger sainement, bouger et dormir suffisamment!

3. Dites non aux régimes amaigrissants

Rappelez-vous que la restriction alimentaire n’est pas une solution à long terme. En tentant de perdre ces quelques kilos du temps des fêtes, vous risquez de tomber dans un cercle vicieux: celui de la privation. Vous alternerez entre la restriction et l’excès sans jamais trouver d’équilibre, adopter de saines habitudes de vie (bouger plus, dormir assez) ni faire de meilleurs choix alimentaires.

4. Accordez-vous des plaisirs gourmands à l’année

Si vous avez eu l’impression de perdre le contrôle vis-à-vis de certains aliments pendant les fêtes, cela pourrait être une indication que vous vous empêchez de manger des aliments qui vous satisfont dans la vie de tous les jours. Plutôt que de vous priver de ce que vous adorez, donnez-vous la permission d’en profiter à l’occasion, avec modération. Sinon, vous vous sentirez frustré et vous risquez de craquer plus tard et de vous empiffrer.
 
En ce début d’année, mettez l’accent sur le plaisir et l’écoute du corps plutôt que sur la restriction. ÉquiLibre a d’ailleurs élaboré plusieurs ressources qui pourraient vous aider à adopter cette approche. À titre d’exemple, l’outil Un repas plein de sens vous guidera dans la dégustation d’un repas pleine conscience.
 

Merci à Julia Lévy-Ndejuru, nutritionniste, et à ÉquiLibre pour leur collaboration à cet article, inspiré d’un texte initialement publié à equilibre.ca